Gérer sa situation financière

Vous craignez ou constatez des difficultés financières. Comment réagir sans aggraver votre situation ? Comment vous donner de nouvelles marges de manœuvre pour rebondir sur des bases saines?

Face aux aléas de la vie qui peuvent tous nous concerner, et aux risques financiers qui en découlent, comment préserver l’équilibre entre vos revenus et vos dépenses ? Comment garder le contrôle de vos finances?

Voici quelques conseils et outils pour vous aider.

1- Quelques points de méthode

Prenez en compte les échéances de votre budget (en particulier vos charges fixes : loyers, impôts, mensualités de crédit….). Il est important de faire le point sur ses dépenses et ses ressources au moins une fois par mois, en tenant à jour un tableau de suivi budgétaire. Une planification de vos factures à l’année vous permet de connaître le montant mensuel à réserver pour ces paiements récurrents.

Priorisez vos dépenses et adaptez–les à vos revenus. N’hésitez pas à procéder à des arbitrages, au moins de façon transitoire, pour ajuster votre situation.

Quel est votre rapport à l’argent ? Testez vos connaissances !
Money Quizz

♦ Restez vigilant sur le recours au crédit. Le crédit n’est pas un revenu complémentaire. Il peut même entraîner des difficultés supplémentaires si vous ne disposez pas des ressources suffisantes pour faire face à l’ensemble de vos charges !

EN SAVOIR PLUS SUR LE CRÉDIT À LA CONSOMMATION

♦ N’abandonnez pas toute idée d’épargne. Même avec des sommes modiques, essayez de mettre régulièrement de l’argent de côté, pour vous donner des marges de manœuvre.

En savoir plus sur l'épargne

2- Préservez votre « reste pour vivre »

Reste pour vivre = revenus – charges fixes

Le « reste pour vivre » c’est la somme qu’il vous reste pour vous nourrir, vous loger, vous déplacer et vous habiller, une fois payées ou déduites vos charges, mensualisées ou non (loyers, impôts, téléphone, électricité, remboursements de crédits, assurances…). Avec ce « reste pour vivre », vous trouverez une capacité d’épargne ou de remboursement de vos emprunts.

3- Les signaux d’alerte sur lesquels il est bon de vous interroger

L’anticipation des difficultés passe souvent par une prise de conscience de sa situation réelle.

Faites le test en 10 questions !

Vous avez répondu OUI à 1 question. Votre situation budgétaire est globalement maîtrisée. Vous savez garder la tête froide. Restez cependant prudent et surtout bien informé!

♦ Vous avez répondu OUI entre 2 à 4 questions. Votre liberté de dépenser est parfois remise en question. Côté budget, il existe un risque de dérapage. Il devient impératif de remettre de l’ordre dans vos finances!

♦ Vous avez répondu OUI à 5 questions et plus. Attention, danger ! Vous perdez le contrôle de votre budget. Votre endettement et le coût de celui-ci ne peuvent que renforcer votre fragilité financière.

4- Gérez votre endettement... Prévenez un mal-endettement

♦ Tenez régulièrement vos comptes. La bonne pratique consiste à connaître en permanence sa position réelle, en tenant compte des opérations en cours, non encore comptabilisées par la banque.

♦ N’utilisez un découvert autorisé qu’en cas de besoin absolu, en limitant au maximum la durée et le montant d’utilisation. Si vous êtes à découvert sans autorisation préalable de votre banque, vous vous exposez au risque d’«interdiction bancaire».

♦ Gardez toujours une petite marge dans votre budget pour faire face aux imprévus. C’est cette épargne de précaution qu’il ne faut pas oublier d’ajouter à vos charges, quand vous faites votre budget !

♦ Si vous devez recourir au crédit pour financer un achat, posez-vous la question de savoir si cette solution est viable aujourd’hui et surtout… demain. Étudiez attentivement les offres de crédit. N’oubliez pas qu’un crédit vous engage et doit être remboursé !

♦ Gardez la maîtrise de votre endettement. Il existe diverses façons de s’endetter : crédit, découvert, retard dans ses paiements (loyer, EDF, assurances…) ou encore emprunt à un proche. Pour savoir où vous en êtes, calculez votre taux d’endettement :

Taux d’endettement =
montant total des remboursements mensuels + loyer
──────────────────────────
ressources mensuelles

Le poids des charges fixes dans votre budget est un indicateur significatif. Un taux de 33% maximum est en général préconisé pour maintenir une situation budgétaire saine !

♦ Utilisez le crédit et les facilités de trésorerie de manière raisonnable et jamais comme un moyen de financement pour faire face à un manque d’argent.

5- En cas de difficultés, prenez les devants

♦ Prenez contact avec votre conseiller bancaire pour faire un point sur votre situation et savoir quelles solutions peuvent être envisagées. Vous trouverez ses coordonnées sur votre relevé de compte et sur la page de consultation de vos comptes sur internet.

Pour en savoir plus sur l’Offre d’accompagnement destinée à la clientèle en situation de fragilité financière (OCF) :

Consulter le site les clés de la banque

♦ Si vos difficultés persistent, et que la situation le justifie, vous pouvez vous adresser au juge d’instance qui peut accorder une suspension des remboursements, pouvant aller jusqu’à deux ans maximum.

 Si vos engagements sont devenus trop importantssi vos dettes sont nombreuses et que votre situation est trop délicate, mieux vaut prendre contact avec un travailleur social ou vous renseigner auprès de la succursale de la Banque de France la plus proche de votre domicile, pour envisager le dépôt d’un dossier de surendettement.

Consulter le site de la banque de France

♦ D’autres professionnels en matière de conseils budgétaires sont en mesure de vous orienter et de vous accompagner. Renseignez-vous auprès de votre Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), d’une Union Départementale des Associations Familiales (UDAF), d’une association de consommateur, de l’association Crésus….